logo du site

Vous êtes plus de 10 000 chaque mois à consulter le site !

Devenir informaticien en Suisse

 Devenir informaticien en Suisse

Vous voulez devenir informaticien et travailler en Suisse ? C'est parfait, tout ce que vous devez savoir est dans cet article.

La Suisse est un pays intéressant pour les informaticiens français. En effet, les salaires sont très intéressants et tout le territoire a besoin de main d’œuvre et de compétences informatiques que les écoles locales ne peuvent fournir.

De plus, une large partie de la Suisse est francophone ce qui facilite largement les informaticiens français lorsqu’ils y cherchent un emploi.

Nous allons voir dans cet article comment devenir informaticien en Suisse et quels avantages il y a à faire le grand saut vers l’étranger.

Avantage principal : le salaire des informaticiens en Suisse

Le premier avantage qui nous vient à l’esprit est le salaire des employés dans l’informatique.

D’après les derniers chiffres de la fin de l’année 2018, la moyenne des salaires bruts dans l’informatique est à 100 000 francs suisses.

En euros, cela donne 90 000 euros bruts pour l’année, ce qui fait 7 500 euros bruts mensuel.

Comme d’habitude pour ce qui touche les salaires dans l’informatique, cela va dépendre de votre niveau d’étude, de votre expérience et de l’entreprise qui va vous employer.

Mais, comme vous l’avez déjà sans doute deviné, les salaires du secteur de l’informatique sont plus élevés en Suisse qu’en France.

De manière assez surprenante, le journal économique Bilan.ch a titré que les informaticiens suisses allaient bientôt plus gagner d’argent que les banquiers de Genève !

Inconvients : l’assurance maladies et le niveau de vie plus élevé

Qui dit salaire important, dit aussi règles de vie différentes dans le pays.

La Suisse n’a pas de sécurité sociale équivalente à la France. Il faut donc souscrire à une assurance maladie particulière qui peut coûter assez chère.

De plus, comme les salaires sont plus élevés en Suisse, le niveau de vie est aussi plus important.

Tout ce qui est alimentation, logement, restauration, etc. est donc beaucoup plus cher qu’en France.

Une solution employée par beaucoup de Français est donc de devenir frontalier. Mais attention, l’assurance maladie du frontalier reste à souscrire si vous travaillez en Suisse.

Globalement, les gens qui travaillent en Suisse ont quand-même un meilleur niveau de vie que s’ils travaillaient en France.

C’est la raison pour laquelle de nombreuses personnes du département du Doubs choisissent la Suisse pour leur activité professionnelle.

Comment devenir informaticien en Suisse ?

Maintenant que les présentations d’usages sont faites, nous allons voir comment faire pour s’établir en Suisse et travailler dans l’informatique.

La première chose à savoir c’est qu’il est surtout nécessaire d’avoir au moins l’une de ces choses :

  1. Beaucoup d’expérience
  2. Un bon diplôme dans l’informatique

Donc, vous pouvez avoir beaucoup d’expérience sans diplôme ou alors un bon diplôme mais peu ou pas d’expérience.

Néanmoins, il ne s’agit pas d’une règle gravée dans le marbre et je pense qu’il est préférable de s’armer d’un bon diplôme avant d’aller voir les entreprises suisses.

Si vous cumuler les deux c’est encore mieux et vous pourrez prétendre à des salaires de plus 100 000 euros bruts par an !

Ensuite, vous devez trouver un emploi en Suisse. Pour cela, rien ne vaut les petites annonces et offres d’emploi.

Si cela ne vous ennuie pas, vous pouvez faire le premier pas en démarchant les sociétés de services en informatique (SS2I) de Suisse pour voir si votre profil les intéresse.

Comme pour chaque emploi, il faudra ensuite vous déplacer pour passer un ou plusieurs entretiens d’embauche avant d’être retenu.

Attendez-vous à faire plusieurs déplacements en Suisse pour y trouver un job dans l’informatique.

Enfin, voici les profils dans l'informatique qui sont assez recherchés en ce moment et qui paient bien en Suisse :

  • développeur / programmeur
  • responsable projet
  • ingénieur système
  • process manager
  • responsable en sécurité IT
  • consultant ERP / business analyst (comme SAP, Oracle, etc.)